Note d’appui scientifique et technique de l’Anses relatif à la recommandation de valeurs biologiques pour la surveillance des expositions professionnelles concernant le méthyl tert-butyl éther (MTBE) (CAS n° 1634-04-4) - Anses - Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail Access content directly
Reports (Technical Expertise Report) Year : 2022

Note d’appui scientifique et technique de l’Anses relatif à la recommandation de valeurs biologiques pour la surveillance des expositions professionnelles concernant le méthyl tert-butyl éther (MTBE) (CAS n° 1634-04-4)

Raphael Delepee
Sami Haddad
  • Function : Author
  • PersonId : 928520
Brice M.R. Appenzeller
Jos Bessems
Farida Lamkarkach
  • Function : Author
  • PersonId : 1087542
Dominique Brunet
  • Function : Author
  • PersonId : 1333731

Abstract

Dans le cadre du protocole d’accord entre l'Anses et le ministère du travail pour la mise en œuvre du programme de travail d'expertise scientifique en matière de valeurs limites atmosphériques et biologiques pour les expositions professionnelles (VLEP), établi en juillet 2018, la direction générale du travail (DGT) a saisi l’Anses pour qu’elle identifie des indicateurs biologiques d’exposition (IBE) et des valeurs biologiques pour le suivi des expositions professionnelles au méthyl tert-butyl éther (MTBE). La surveillance biologique et la métrologie atmosphérique sont deux approches complémentaires pour évaluer les niveaux d’exposition des professionnels à des substances. La surveillance biologique permet d’évaluer l’exposition d’un travailleur à un agent donné en intégrant toutes les voies de pénétration de l’agent chimique dans l’organisme (poumon, peau, tube digestif). Elle est plus particulièrement intéressante lorsque les substances ont un effet systémique et/ou lorsque : - l’agent chimique considéré et/ou ses métabolites s’accumulent, en cas d’exposition répétée ; - les conditions de travail (port d’équipement de protection individuelle (EPI)) ou les facteurs interindividuels génèrent une variabilité importante des doses internes qui n’est pas prise en compte par la métrologie atmosphérique. Ces considérations conditionnent les approches privilégiées par le groupe de travail « Indicateurs biologiques d’exposition » (GT IBE) pour le choix des indicateurs biologiques d’effet et d’exposition et la construction de valeurs limites biologiques (VLB) et valeurs biologiques de référence (VBR). La dérivation des VLB repose sur la méthodologie décrite dans le document de référence pour l’élaboration de valeurs limites d’exposition à des agents chimiques en milieu professionnel (ANSES 2017). La VLB est définie comme la valeur limite des indicateurs biologiques pertinents pour une exposition à une substance chimique donnée. Tout comme la VLEP-8h (Valeur Limite d’Exposition Professionnelle moyennée sur 8 heures) recommandée par l’Anses, elle vise à protéger des effets néfastes liés à l’exposition à moyen et long termes les travailleurs exposés à la substance chimique considérée régulièrement et pendant la durée d’une vie de travail. En fonction des données disponibles, les valeurs limites biologiques recommandées n’ont pas la même signification : - si le corpus de données scientifiques est suffisant pour quantifier avec certitude une relation dose/réponse, les valeurs limites biologiques (VLB) seront construites sur la base de données sanitaires (absence d’effet, pour les substances présentant des effets à seuil, ou niveaux de risque, pour les substances présentant des effets sans seuil) ; - en l’absence de telles données, pour les substances à seuil d’effet, la VLB sera calculée sur la base des relations entre l’exposition externe et l’IBE et correspondra à la concentration attendue de l’IBE lorsque le travailleur est exposé à la VLEP-8h. - pour les substances cancérogènes, en l’absence de données quantitatives suffisantes, c’est sur la base d’un autre effet qu’une valeur limite biologique sera calculée (VLB pragmatique). Ces dernières valeurs ne garantissent pas l’absence d’effets sanitaires, mais visent à limiter les expositions à ces substances sur les lieux de travail. Lorsque cela est possible, des valeurs biologiques de référence (VBR) peuvent être recommandées. Elles correspondent à des concentrations mesurées dans une population générale d’adultes dont les caractéristiques sont proches de celles de la population française. Ces VBR ne peuvent être considérées comme protectrices de l’apparition d’effets sanitaires ; elles permettent cependant une comparaison avec les concentrations d’indicateurs biologiques d’exposition mesurées chez des professionnels exposés. Ces valeurs sont particulièrement intéressantes dans les cas où il n’est pas possible d’élaborer une VLB (ANSES, 2017).
No file

Dates and versions

anses-04009298 , version 1 (01-03-2023)

Licence

Attribution - NonCommercial - NoDerivatives

Identifiers

  • HAL Id : anses-04009298 , version 1

Cite

Claude Viau, Jean-Philippe Antignac, Raphael Delepee, Robert Garnier, Sami Haddad, et al.. Note d’appui scientifique et technique de l’Anses relatif à la recommandation de valeurs biologiques pour la surveillance des expositions professionnelles concernant le méthyl tert-butyl éther (MTBE) (CAS n° 1634-04-4). Saisine n° 2019-SA-0215, Anses. 2022, 37 p. ⟨anses-04009298⟩
24 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More