Travail de nuit et cancers du sein - Anses - Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail Access content directly
Journal Articles Les cahiers de la Recherche : Santé, Environnement, Travail Year : 2014

Travail de nuit et cancers du sein

Abstract

Depuis une vingtaine d’années, l’hypothèse selon laquelle le travail de nuit ou à horaires décalés pourrait jouer un rôle sur l’augmentation du risque de cancer a été évoquée pour expliquer l’augmentation d’incidence des cancers du sein dans les pays industrialisés. Le mécanisme évoqué fait intervenir des perturbations de l’horloge biologique. L'étude CECILE-nuit est une enquête cas‐témoins sur les cancers du sein en population générale. Les cas sont les patientes atteintes d’un cancer du sein diagnostiqué dans la période 2005‐2007 dans les départements d’Ille‐et‐Vilaine et de Côte d’Or. Les résultats confortent l’idée que les variants génétiques au niveau des gènes de l’horloge biologique sont impliqués dans le processus de cancérogénèse.
Fichier principal
Vignette du fichier
2014_CDLR_guenel_travail_nuit_cancers_sein.pdf (249.79 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive

Dates and versions

anses-01721783 , version 1 (02-03-2018)

Identifiers

  • HAL Id : anses-01721783 , version 1

Cite

Pascal Guénel. Travail de nuit et cancers du sein : Rôle du travail de nuit et des gènes du rythme circadien dans la survenue des cancers du sein : étude épidémiologique en population générale. Les cahiers de la Recherche : Santé, Environnement, Travail, 2014, Cancer et environnement, 5, pp.16-17. ⟨anses-01721783⟩
143 View
355 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More