Avis relatif à la représentativité de l’échantillonnage pour la recherche d’histamine dans les poissons - Anses - Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail Access content directly
Reports (Technical Expertise Report) Year : 2022

Avis relatif à la représentativité de l’échantillonnage pour la recherche d’histamine dans les poissons

Abstract

L’histamine est l’une des principales causes de toxi-infections alimentaires liées à la consommation de poisson. L’intoxication histaminique est majoritairement liée à la consommation de poissons riches en histidine. Le comité du Codex Alimentarius sur l’hygiène alimentaire (CCFH) a adopté en 2018, dans le Code d’usages pour les poissons et les produits de la pêche, des orientations de type HACCP pour la maîtrise par les opérateurs de la formation de l’histamine (CXC 52-2003). En parallèle, des discussions sur les normes pour les produits (tels que le thon en conserve ou les blocs de filets de poissons) ont été initiées notamment concernant l’échantillonnage des lots. Dans ce contexte, l’Union européenne a proposé de reprendre le plan à trois classes du règlement européen (CE) n°2073/2005. D’autres pays (USA, Japon notamment) proposent un plan à deux classes avec un échantillonnage plus élevé. Ces divergences d’approches n’ont pas permis d’adopter les sections relatives aux méthodes d’analyse et à l’échantillonnage des produits. Des éléments techniques sont attendus dans le cadre de la reprise des discussions. En outre, l’appréciation de la conformité des lots est rendue délicate par l’hétérogénéité de la contamination des poissons, associée au fait que seule une petite partie des poissons prélevés peut être analysée. Dans ce contexte, la DGAL souhaite disposer d’orientations afin d’améliorer, d’une part les dispositions pour les contrôles officiels, et d’autre part l’appréciation de la pertinence des plans mis en place par les professionnels. Les deux questions adressées dans le courrier de la saisine sont les suivantes : « - L’approche présentée dans les travaux du Codex qui compare la puissance statistique des plans d’échantillonnage de l’histamine entre la position UE et celle des USA/Japon est-elle jugée pertinente ? Quels arguments pourraient présenter l’UE/la France pour défendre son approche lors de la reprise des échanges ? - Dans l’objectif d’établir des recommandations sur l’échantillonnage pour la recherche d’histamine lors des contrôles officiels d’une part, et pour juger de la pertinence des plans mis en place par les professionnels pour les autocontrôles d’autre part, quelles seraient les propositions d’orientations de l’Anses (partie du poisson utilisée comme échantillon, définition du lot, analyse systématique ou non de tous les lots, nombre maximal d’unités d’un échantillonnage composite/pooling, etc.) ? » La première question a fait l’objet d’une note d’appui scientifique et technique (AST) du 30 novembre 2021, la seconde question est l’objet de cet avis.
No file

Dates and versions

anses-04026020 , version 1 (13-03-2023)

Licence

Identifiers

  • HAL Id : anses-04026020 , version 1

Cite

Guillaume Duflos, Michel Gautier, Renaud Lailler, Isabelle Villena, Laurent Guillier. Avis relatif à la représentativité de l’échantillonnage pour la recherche d’histamine dans les poissons. Saisine n° 2021-SA-0021, Anses. 2022, 38 p. ⟨anses-04026020⟩
73 View
0 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More